Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Eclosions Asynchrones

Les Eclosions Asynchrones

Auto-édition, romans, poésie, spiritualité

Publié le par P.S.
Publié dans : #Citations







    WIlliam Blake (1757-1827), a passé toute sa vie à Londres. Cette ville était à ses yeux "la plus belle oeuvre de la Création". Apprenti graveur, il déambulait dans ses rues, explorait ses environs, entrait dans ses vieilles églises pour y copier vitraux et sculptures.
    "Les chants d'Innocence", qui seront suivis plus tard des "Chants d'Expérience", racontent à eux seuls l'histoire de William Blake. Ils sont sa première oeuvre véritablement originale, en tant que peintre, poète, et imprimeur.
    Bleu ciel, vert pâle, rouge vif pour les "Chants d'Innocence" (19 poèmes), brun et vert pour les "Chants d'Expérience" (34 poèmes). La différence de tonalité de ces deux recueils est notable. En 1789, Blake est encore dans l'enthousiasme de la Révolution Française. En 1794, les excès de violence ont ruiné son idéal révolutionnaire et inspiré des poèmes désespérés.
    Je vous livre ici l'introduction des Chants d'Innocence avec la reproduction de la gravure originale, ainsi que la version anglaise pour retrouver la mélodie enjouée des mots, le rythme faussement naïf de la comptine, qui ne peuvent être retranscrits dans la traduction.






INTRODUCTION

Piping down the valleys wild,
Piping songs of pleasant glee,
On a cloud I saw a child,
And he laughing said to me :

'Pipe a song about a lamb !'
So I piped with a merry chear.
'Piper, pipe that song again;'
So I piped: he wept to hear.

'Drop thy pipe, thy happy pipe,
Sing thy songs of happy chear.'
So I sung the same again
While he wept with joy to hear.

'Piper, sit thee down and write
In a book that all may read.'
So he vanish'd from my sight,
And I pluck'd a hollow reed,

And I made a rural pen,
And I stain'd the water clear,
And I wrote my happy songs
Every child may joy to hear.







Introduction

Descendant les vallées désertes,
Je jouais des airs doux et joyeux
Et je vis un enfant sur un nuage
Qui me dit en souriant :

"Joue l'air de l'agneau !"
Et je jouai de toute ma joie.
"Joueur de flûte, joue encore"
Et je jouai de nouveau: il pleura en m'entendant.

"Laisse cette flûte, cette joyeuse flûte,
Et chante tes chansons si gaies."
Alors je chantai le même air
Et il pleurait de joie en m'entendant.

"Musicien, assieds-toi et écris un livre
Que tout le monde puisse lire."
Disant cela, il disparut.
Alors, je cueillis un roseau,

J'en fis une plume des campagnes,
Et de l'eau claire je fis de l'encre,
Et j'écrivis mes chants joyeux
Que chaque enfant pourra entendre.













© William Blake - Chants d'Innocence et d'Expérience - édition bilingue - Quai Voltaire

Commenter cet article