Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Eclosions Asynchrones

Les Eclosions Asynchrones

Auto-édition, romans, poésie, spiritualité

Publié le par Les Éclosions Asynchrones
Publié dans : #Citations

Voici un des rares poèmes que ce grand auteur Argentin a écrit en anglais. L'anthologie de Gallimard l'a conservé en version originale, c'est pourquoi j'ai voulu tenter une traduction en français, et voir si la puissance des images était universelle...

 

 

Comment puis-je te retenir ?

 

Je t’offre des rues décharnées, des couchers de soleil désespérés, la lune des banlieues bancales.

 

Je t’offre l’amertume d’un homme qui a regardé encore et encore la lune solitaire.

 

Je t’offre mes ancêtres, mes hommes morts, les fantômes que les vivants honorent de marbre : le père de mon père tué aux abords de Buenos Aires, deux balles dans les poumons, barbu et mort, enveloppé par ses soldats dans la peau d’une vache ; le grand-père de ma mère – à peine vingt-quatre ans – menant une charge de trois-cents hommes au Pérou, à présent des fantômes sur des chevaux disparus.

 

Je t’offre ce qui peut rester de sens à mes livres, et de virilité ou d’humour à ma vie.

 

Je t’offre la loyauté d’un homme qui n’a jamais été loyal.

 

Je t’offre cette essence de moi-même que j’ai pu sauvegarder, malgré tout – le cœur central qui ne commerce pas de mots, ne trafique pas de rêves et n’est touché ni par le temps, ni par la joie, ni par l’adversité.

 

Je t’offre le souvenir d’une rose jaune aperçue au couchant, des années avant que tu ne sois née.

 

Je t’offre des explications de toi, des théories sur toi, des nouvelles de toi authentiques et surprenantes.

 

Je peux te donner ma solitude, ma noirceur, la faim de mon cœur ; j’essaie de te corrompre avec l’incertitude, avec le danger, avec la défaite.

 

1934.

 

 

 

 

in "Oeuvre poétique 1925-1965" - Jorge Luis Borges - Poésie/Gallimard

Commenter cet article