Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Eclosions Asynchrones

Les Eclosions Asynchrones

Auto-édition, romans, poésie, spiritualité

Articles avec #poemes catégorie

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes
Complainte des téteurs d'huile

 

Ô Mère,
Mère très chère,
Mère martyre,
Voici que ta générosité se tarit.


Nous sommes nus au bord du gouffre,
Et nous restons les bras ballants
Sans comprendre l'ampleur de nos crimes.


Les bouquets de fleurs flamboyantes
Que tu nous tendais avec amour,
Nous les avons broyés
Avec nos mains de guerriers;


Les créatures merveilleuses
Dont tu voulais peupler nos rêves,
Nous les avons caressées 
Avec des sourires de bouchers;


Tes sources pures,
Nous les avons souillées,
Tes jardins d'abondance, 
Nous les avons ravagés 
Pour téter l'huile de rocaille,

Ton lait épais et odorant
Dont la noirceur seule
S'accordait à celle de notre soif;

Tes plus beaux cadeaux,
Nous les avons jetés. 
Tes plus beaux joyaux
Nous les avons vendus. 


Nous avons pris pour conquêtes faciles
Ce que tu nous offrais de bon cœur,
Et l'ivresse de ces fausses victoires
Nous a rendus fous.


Ô Maman, si patiente et si triste,
Est-il encore temps ?
Pourras-tu jamais nous pardonner...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

Un autre texte inspiré par un tableau de Nancy Wood, cette fois un récit légendaire intergalactique, mélange de science-fiction et d'épopée homérique !

(retrouvez les oeuvres de Nancy Wood sur son site)

"Bubbles and Lace" © Nancy Wood - http://www.nancywoodartanddesign.com

"Bubbles and Lace" © Nancy Wood - http://www.nancywoodartanddesign.com

 

Votre majesté n'était encore qu'une enfant,
Une toute petite fille, pour ainsi dire,
Et l'empire, que vous dirigiez déjà d'une main assurée, 
Ne s'étendait alors qu'à la moitié de l'Univers.


C'était juste après avoir soumis les peuples d'Andromède,
En une conquête interminable, acquise de haute lutte
Durant des éons de guerres larvées, de traîtrises et de massacres.


Je me souviens que dans notre hâte à vous rejoindre,
Nous fîmes passer nos nefs par le Détroit des Géants Chronophages,
Un dangereux raccourci qui traverse la constellation de l'Horloge.


Las, notre imprudent empressement nous coûta cher,
Car ces créatures monstrueuses,
Sentant notre présence,
Et détestant tous ceux de notre race,
Se réveillèrent furieuses
Et se mirent en devoir de nous barrer la route,
Tentant de nous piéger pour nous anéantir à leur aise.


Leur maîtrise des éléments et de la matière sombre,
Des mantras interdits qui les lient,
Leur permit d'ériger, en un instant,
Des murailles quantiques d'entropie,
Des remparts de paradoxes, écumants et insurmontables,
Qui nous forcèrent à rebrousser chemin.


Serrant les vents ioniques au plus près,
Nous dûmes remonter à portée de feu de leur citadelle temporelle,
En vendant chèrement nos carcasses,
Et nombre de héros tombèrent pour votre plus grande gloire,
Sans avoir l'honneur de fêter avec vous la victoire
Qui devait forger votre légende pour l'éternité...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

Nancy Wood est une artiste britannique qui utilise l'interaction des pigments (encre et acrylique) pour créer des motifs naturels et organiques, qui se rapprochent de vues microscopiques ou célestes.

"J'essaie d'emmener l'observateur dans des paysages complexes que personne n'a jamais vus auparavant !" dit-elle.

Il se trouve que c'est aussi mon ambition en poésie, il est donc normal que ses images venues d'ailleurs m'inspirent !

"Behind the Beyond" © Nancy Wood  - http://www.nancywoodartanddesign.com/

"Behind the Beyond" © Nancy Wood - http://www.nancywoodartanddesign.com/

Je me souviens, jadis,
D'un grand déluge de soleils
Dans un ciel de cuivre,
Pluie étincelante de cellules flagellées,
Gigantesques, aveugles, désespérées,
A la recherche de galaxies à ensemencer.

J'ignore ce qu'il advint de cette quête incendiaire,
Et cela semble une légende aujourd'hui.

Pourtant, pendant des siècles,
Le cosmos resta balafré
Par la rémanence de leur passage.

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

Encore un poème dans un style archaïque, une lancinante mélopée comme venue du fond des âges, qui explore la spiritualité animiste au temps des pierres levées et des landes brumeuses...

Cheval blanc d’Uffington, Oxfordshire, Angleterre. Gravée dans la craie d’une colline de la province de l’Oxfordshire, à l’ouest de Londres, la silhouette d’un cheval d’une longueur de 111m se détache en contrebas des ruines du château d’Uffington. Sa similitude avec le dessin ornant d’antiques pièces de monnaie suggère qu’elle ait été réalisée par les Celtes de l’âge du fer, aux environs de l’an 100 av. J.-C. (crédit photo : http://yannarthusbertrand2.org)

Cheval blanc d’Uffington, Oxfordshire, Angleterre. Gravée dans la craie d’une colline de la province de l’Oxfordshire, à l’ouest de Londres, la silhouette d’un cheval d’une longueur de 111m se détache en contrebas des ruines du château d’Uffington. Sa similitude avec le dessin ornant d’antiques pièces de monnaie suggère qu’elle ait été réalisée par les Celtes de l’âge du fer, aux environs de l’an 100 av. J.-C. (crédit photo : http://yannarthusbertrand2.org)

 


Les nuages galopent
Dans le ciel implacable,
Les vagues affamées
Guettent la lune d'hiver.

Il y a une pierre levée
Là où mon père est mort,

Et son ombre est immense.
Elle lui a montré le chemin
Vers la terre du Grand Cheval.

Il doit y courir,
Il doit y chasser,
Dans un éternel printemps
Car jamais le soleil ne s'y noie.

Il y a une pierre levée
Non loin de ma porte,

Et sa voix est profonde.
Elle m'a accueilli
Au jour de ma naissance.

Le chant des femmes s'élève
Pour délivrer le soir,
Bientôt une âme nouvelle viendra
De la terre du Grand Cheval :

" Ô Terre-mère,
J'ai besoin de ta force pour continuer,
De ta patience pour endurer,
De ta patience pour endurer...

- Oh, mon fils !
Tu dois prendre la route étroite,
Entre le gouffre de l'indifférence
Et le brasier de la colère..."

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes


Depuis quatre milliards d'années,
Cette étoile brillait à l'insu de tous,
Et voici qu'aujourd'hui, à l'aurore,

Sa lumière est apparue
Dans le sextant d'un marin !


Tant de fusions perdues
Pour un témoin unique,
Tant d'hydrogène brûlé
Pour cet instant précieux...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

A short poem for my english speaking readers, that I originally wrote in French.
What may come next year, I wish you luck and happiness ! As we say in France "as long there's life, there's hope !"

Meilleurs voeux pour 2017 ! Best wishes for 2017 !

Image © Les Eclosions Asynchrones

Image © Les Eclosions Asynchrones

 

We granted you licence,
The unbound liberty
To burn down foot by foot
The very things you love.



But freedom didn't last
And has come to an end,
For all you once cherished
Has now turned to ashes.

 

**** Original text : ****


Nous vous avions donné
L'entière liberté
De brûler pied à pied
Tout ce que vous aimez.

La liberté fut brève,

Et maintenant s'achève,
Car ce que vous aimiez
Est parti en fumée.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Sur des terres poudrées

 

Sur des terres poudrées
Aux doux accents d'oubli,
Où le givre en nuage
Couvrait d'éclats de rire
L'insatiable appétit
D'amandes distillées,
La soie brute et sauvage
De parures figées
Observait à distance.



Le silence fuyait
Dans les scintillements
De rigoles d'argent
Qui nervuraient le val
En veines innombrables.



Nous dansions sur la vie
Et nos pieds enlacés,
Calligraphes sorciers,
Gravaient dans la lumière,
Dans des cristaux de temps,
Le pur et l'éternel
En arabesques folles,
Les symboles vibrants
De nos liens atomiques.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Crédit image :  Unsplash.com

Crédit image : Unsplash.com

 

Quand les bouts de nos doigts,
Après avoir couru
Pendant des millénaires
De lointains univers,

Sont près de se toucher,
Dans l'insécable espace
Aux saveurs d'infini
Qui les sépare encore,

Des souvenirs de nous,
Ambassadeurs véloces,
Petits chiens invisibles
Heureux de se revoir,

S'élancent en avance,
Se respirent, s'enflamment,
Illuminent la nuit
De leur joie qui crépite !


J'aime ces collisions,
Retrouvailles festives
Au hasard facétieux
Des dimensions froissées...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

Un texte sur les naufragés de la rue inspiré par une photo de Fabienne Ravassard, dont on peut retrouver le travail ici : http://www.otherwise-photos.fr

crédit photo : © Fabienne Ravassard  - http://www.otherwise-photos.fr/

crédit photo : © Fabienne Ravassard - http://www.otherwise-photos.fr/

 

Vautour d'immonde en solitaire
Sur les eaux noires du bitume,
Ma galère fait un carton.
Combien damner pour être au bout ?

Toujours le pouvoir de l'or dure,
Mais c'est un jour sang, pas de veine...
Vaisseau fantôme en bout de course,
J'affale dans les rugissants.

Je hume une mer démoniaque
A l'amertume d'ammoniaque :
Le champ d'épaves abîmées
D'autres naufragés de l'asphalte.

Ci-gît la vie d'une vigie,
Un vieux vigile délavé 
Dont l'avis n'a pas fait la hune
Quand l'exil l'a lié à la lie.

L'averse exhale mon passé.
Depuis longtemps j'ai dépassé
Ton équateur, la ligne zone,
Le trou dans la bouche d'eau jaune.

Je sais, d'égout et des douleurs
On ne discutera jamais.
Mais vois-tu l'aversion des fées,
Handicap de conne espérance ?

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !


De l'alchimie des caractères fusionnels

 

E... M... EM...
Aime !
Différents mais complémentaires,
Deux caractères s'attirent, s'accolent.
Dès qu'ils sont ensemble, commence leur chant.


M... O... MO...
Un mot !
Une émotion, un motif mouvant,
Un assemblage de signes,
Traces indélébiles d'une pensée volatile,
Errante, nomade,
Qui, une fois, est passée par ici.


A... M... AM...
Une âme !
Un Acte Magique Etourdissant,
Esotérique, inimaginable,
Qui fait sortir une voix lointaine,
Parfois même disparue,
D'un morceau de papier,
De quelques traits non figuratifs...


Un rituel qui fait entrer en résonance
Des arabesques imbriquées,
Statiques mais vibrantes,
Sans signification mais explicites.


Quelle science étrange est-ce là ?
Y a-t-il une matière subtile, invisible,
Sculptée par ces mouvements immobiles ?


Est-ce ainsi que naît la conscience ?
Sont-elles vivantes, ces créatures planes ?


Par quel mystère
Le pinceau du calligraphe,
Les tampons de l'imprimeur,
Polarisent-ils les échos de l'énergie primordiale,
Pour lui donner un sens, une intention, un but ?

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>